Lettres d'outremer
de Éric Warnauts (Scénario), Raives (Dessin)

critiqué par Le rat des champs, le 2 juin 2006
( - 71 ans)


La note:  étoiles
Voyage au fond de soi-même
Lorsque Claire meurt brutalement d'une rupture d'anévrisme, Jean se sent sombrer dans le désespoir. Mais qui était donc Claire, qu'il croyait si bien connaître? A l'occasion d'un reportage, il rencontre la superbe Souana, une jeune Antillaise et s'immerge dans la vie des habitants de Pointe à Pitre. Comme le dit un personnage, les Antillais sont d'origine africaine, ils ont un présent franco-caribéen et ils sont intégrés à la lointaine Europe, comment ces négropéens ne deviendraient-il pas schizophrènes?
La reconstruction de Jean, l'amour naissant avec Souana, la découverte de la vérité sur Claire, ses rencontres qui réalimentent son âme de Pointe à Pitre à Venise et à Paris nous sont restituées de façon fabuleuse par le dessin somptueux et sensuel de Warnauts et Raives. Dès que vous vous immergez dans la vie de Jean, vous ressentez le soleil sur votre peau, les affres de la jalousie vis-à-vis d'une morte, les amitiés vous réchauffent le coeur, vous tombez amoureux de le belle Souana, vous êtes attendri par la jeune Elisa-Flore... Un merveilleux voyage immobile.