India Dreams, tome 1 : Les chemins de brume
de Maryse Charles (Scénario), Jean-François Charles (Dessin)

critiqué par Nothingman, le 25 février 2006
(Marche-en- Famenne - 42 ans)


La note:  étoiles
Le syndrome de l'Inde
Londres 1944. C'est le Blitz et les bombardements incessants de l'aviation allemande minent le quotidien de la capitale du Royaume-Uni. La jeune Emily Gilmore reçoit un paquet qui va la replonger dans un passé qu'elle croyait oublié. Le paquet contient le journal que sa mère a écrit en 1930, lorsqu'elle s'était établie en Inde avec son mari, capitaine dans l'armée des Indes auprès du maharadjah de Khalapour, et sa fille. Elle lira avidement les confessions de sa mère Amélia, à l'époque jeune femme à peine sortie de son Angleterre victorienne et peu à peu confrontée aux mystères de l'Inde et à l'éveil de sa sensualité. Une Inde qui provoque chez le voyageur occidental un curieux syndrome. Il faut en effet s'habituer à la misère, aux croyances et à la sensualité constamment présentes dans ce pays.

Le premier tome de cette série est un vrai récit de voyage, aidé en cela par le dessin de Jean-François Charles. Des compositions graphiques très belles représentant les principaux lieux de cette Inde Mystérieuse. Mais reste que ce premier tome est assez lent au niveau de l'intrigue. Il est vrai qu'il faut poser les principaux personnages et les fils de cette intrigue qui évoluera sans doute avec le deuxième tome…
Une bande dessinée qui se laisse dévorer ... 10 étoiles

1944, Londres, West End.
Emily Gilmore reçoit un colis dans lequel se trouve le journal tenu par sa mère en Inde, journal qui devrait éclairer la jeune femme sur certaines zones d'ombre qui concernent son histoire personnelle. De plus, elle reçoit la visite de Jarawal, le fils du maharadjah auprès duquel elle a grandi. Mais Emily avait tiré un trait sur son passé en Inde à cause d'un épisode assez traumatisant et refusera dans un premier temps de rouvrir une page sur ce passé trouble.

La curiosité l'emporte, elle ouvre et lit le journal de sa mère : Tout commence le 25 novembre 1927, lorsque Emily et sa mère embarquent pour une longue traversée qui les mènera aux Indes où elles retrouveront un époux et un père en la personne de Thomas.
Le maharadjah de Khalapour n'est pas loin et veille.

J'ai été emballé par ce premier tome ! Le scénario est bien ficelé, les personnages sont décrits précisément et les paysages dessinés font vraiment rêver le lecteur. De plus, cette BD permet de faire découvrir tout un pan historique de l'Inde. Les femmes y sont sensuelles, le relation entre les anglais et les indiens est dépeinte et pour ma part je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Les textes sont bien rédigés ce qui n'est pas toujours le cas, les visages sont très expressifs et il y a une construction quasi-cinématographique ce qui ne gâche rien !

Pucksimberg - Toulon - 42 ans - 16 janvier 2012