Les enquêtes de William Monk, tome 10 : Passé sous silence
de Anne Perry

critiqué par Mademoiselle, le 18 février 2006
( - 35 ans)


La note:  étoiles
Les premiers pas du couple
Hester et Monk viennent de se marier, dans ce tome 10. Leurs relations sont beaucoup plus calmes qu’auparavant mais il reste des ajustements à faire pour que leur vie de couple soit complètement satisfaisante. Monk qui refuse d’habitude de s’occuper des affaires conjugales, est bouleversé par Lucius Stourbridge dont la fiancée est partie en plein milieu d’une réception sans donner d’explication et est depuis introuvable.
Une enquête bien emberlificotée. On suit avec plaisir l’évolution des personnages récurrents. Toujours un peu trop de longueurs mais Hester et Monk ressemblent finalement beaucoup aux couples d’aujourd’hui :
« A l’un comme à l’autre, la vie de couple avait posé certains problèmes, et en poserait encore. Hester sourit en y songeant. Il n’était aisé ni pour l’un ni pour l’autre de procéder à tous les changements nécessaires à leur adaptation. Malgré tout l’amour que lui inspirait son époux, partager une chambre à coucher – sans parler du lit – représentait une perte d’indépendance et d’intimité qu’elle avait peine à surmonter. Non qu’elle fut particulièrement prude : la vie d’infirmière rendait impossible toute pruderie. Mais elle regrettait le temps où elle pouvait ouvrir ou fermer la fenêtre à sa guise, éteindre la lumière à l’heure où elle avait envie et choisir de dormir avec ou sans couverture. »

Un tome qui ravira tous les fans de la série.
très bon 9 étoiles

Une enquête originale avec un dénouement... surprenant!
Comme toujours les personnages sont très bien rendus aussi bien d'un point de vue physique que mental.
Un roman qui se déguste malgré quelques longueurs qui peuvent paraitre gênantes mais nécessaires.

Gwendoline - - 38 ans - 11 juillet 2006