Le Décalogue, tome 3 : Le Météore
de Frank Giroud (Scénario), Jean-François Charles (Dessin)

critiqué par Leura, le 24 mai 2001
(-- - 70 ans)


La note:  étoiles
Toujours Nahik et l'omoplate de chameau...
En 1958, un fou dangereux s'échappe d'un asile d'aliénés en Grèce. Son chemin croisera celui d'un groupe parti dans les montagnes à la recherche d'un trésor inestimable, le livre "Nahik".
Ce livre précieux est orné d'aquarelles de toute beauté, mais surtout de la reproduction d'une omoplate de chameau sur laquelle le prophète Mahomet grava les tables de la Loi. Ce livre attire les convoitises depuis toujours. A la fois d'une très grande portée philosophique et religieuse, témoignage historique de grande valeur, livre d'art, Nahik est tout cela à la fois, et bien plus encore.
Nous retrouvons ici le thème central de cette superbe série, qui bénéficie cette fois du dessin de J.F. Charles. Comme d'habitude, le scénario de Giroud est une reconstitution minutieuse d'une époque.
Un Cluedo un peu faiblard. 5 étoiles

Nous voici cette fois-ci en 1958, en Grèce. Shelley McGuire est une chercheuse voyageant avec six autres hommes, dont elle ne sait rien, en direction d'un vieux monastère se trouvant perché au fin fond des Météores. La récompense n'est autre que Nahik, le livre mythique, mais un tueur fou pourrait bien s'être glissé au sein du groupe... Ce nouveau tome du "Décalogue" s'avère sympathique mais il peine à passionner. Entre des personnages à peine esquissés, une intrigue se résumant à un petit "Cluedo" peu mémorable en pleine montagne, et un dessin correct mais très classique, ce troisième tome s'avère le tome plus faible de la série jusqu'à présent. Reste une histoire solide et plaisante néanmoins, mais rien de plus.

Sotelo - Sèvres - 38 ans - 4 octobre 2021


Au milieu de la tempête 8 étoiles

Point commun dans les coeurs et dans les âmes, Nahik dresse encore une fois sa toile sur le destin de quelques personnages, assoiffés de connaissance, ambitieux, prêts à tout pour mettre la main sur cette image issue du temps et de l'Histoire.
Habilement construit, instruit, cet épisode du Décalogue laisse s'insinuer le mystère dans la beauté de ses représentations et la cohérence de ses textes.
Quelques minutes seulement mais un grand plaisir de lecture et de découverte.

Bluewitch - Charleroi - 42 ans - 4 décembre 2004